google  facebook   twitter
Newsletter :
Panama Papers: Mamadou Pouye, un proche de Karim Wade, impliqué

Les deux amis d'enfance qui se battent sur le terrain juridique pour laver leur honneur, après leur emprisonnement pour enrichissement illégal, n'avaient pas besoin d'être cités dans un tel scandal financier.

Par Ngagne Fall
content_image

Karim Wade © ICIJ

Ami d'enfance de Karim Wade et en détention à ses côtés pour les faits de complicité d'enrichissement illicite, Mamadou Pouye est revenu au devant de l'actualité à la suite de la publication des fameux "Panama Papers" qui ont fait des émules dans la presse internationale, depuis ce dimanche 3 avril 2016, en ce qui concerne l'utilisation de superlatifs pour souligner l'ampleur du scandale financier.

Les Panama Papers renvoient à la fuite de plus de 11,5 millions de documents confidentiels issus du cabinet panaméen Mossack Fonseca incriminant 140 responsables politiques issus de 50 pays du monde entier incluant des chefs d'Etat, leurs proches, des ministres ou hauts fonctionnaires. Les noms de célébrités du monde sportif et de milliardaires apparaissent aussi comme actionnaires des 214 000 sociétés offshore détaillées dans les Panama Papers.

Sur le site du ICIJ (Consortium international des journalistes d'investigation), où ces fuites ont été publiées, il est précisé que dans les données de Mossack Fonseca, certaines sociétés offshore auraient touché des millions pour des services de conseil liés au port de Dakar. Et Mamadou Pouye "apparaît pour la première fois dans les fichiers de Mossack Fonseca en octobre 2008, lorsqu’il demande au cabinet d’avocats d’ouvrir un compte bancaire pour la société panaméenne Seabury Inc. Entre décembre 2008 et août 2012, deux entreprises liées à Mamadou Pouye — Latvae Group, également immatriculée au Panama, dont il était actionnaire, et Seabury, dans laquelle son rôle n’est pas précisé — ont signé des contrats s’élevant à environ 35 millions de dollars pour des services de conseil liés au port de Dakar, la capitale sénégalaise. Lors du procès pour corruption de Mamadou Pouye et Karim Wade, que les Nations unies et plusieurs organisations de défense des droits humains ont critiqué pour des violations des droits des prévenus, les autorités ont affirmé qu’ils s’étaient enrichis au moyen de marchés publics concernant le port, l’aéroport et d’autres activités".

Dans ces documents, qui n'ont certainement pas fini de faire les titres, M. Pouye côtoie une haute compagnie internationale allant du roi d'Arabie saoudite au défunt père de l'actuel Premier ministre birtannique, David Cameron, en passant par Michel Platini et la star argentine du football Lionel Messi, sans oublier la sœur jumelle du président de la RDC, Jaynet Désirée Kabila Kyungu.

Alors que les avocats de Karim Wade n'ont pas souhaité s'exprimer sur ces révélations mettant en cause un proche ami du fils de l'ancien président sénégalais, en l'occurrence Mamadou Pouye, le représentatnt de ce dernier a quant à lui précisé aux enquêteurs de l'ICIJ qu'il n'avait pas eu assez de temps pour rencontrer en prison son client. Il a ajouté que leur détention était « unanimement dénoncée par les juristes les plus éminents, les organisations de défense des droits de l'homme (Amnesty International, la Fédération internationale des droits de l'homme, l'assemblée africaine pour la défense des droits de l'homme), sans parler du groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire ».