google  facebook   twitter
Newsletter :
RDC: Washington incite les jeunes à l'activisme politique

Au moins 25 morts aprés deux jours de violences à Kinshasa. Joseph Kabila reste inébranlable devant les appels au respect de la Constitution. 

Par APO/Africa Newsroom
content_image

Le président Obama est à l'initiative du Mandela Washington Fellowship.

Le 14 septembre, l’envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs d’Afrique, Thomas Perriello, s’est entretenu avec les jeunes Congolais ayant participé au Mandela Washington Fellowship —le programme phare de l’Initiative du Président des États-Unis en faveur des jeunes leaders africains (YALI)— au cours des trois dernières années. Thomas Perriello et les bénéficiaires de ce programme ont eu un échange fructueux sur la situation politique et le processus électoral en RDC au Centre culturel américain.  
 
Au cours de la rencontre, l’envoyé spécial a souligné que malgré l'absence de la jeunesse congolaise au dialogue, les jeunes doivent trouver un moyen de s’engager dans l'activisme politique. Il a reconnu que certaines activités étaient plus risquées que d'autres, mais a encouragé les jeunes à avoir une vision, à s’engager et de se présenter à des forums de leur propre création si l'environnement politique établi n'est pas inclusif ou est compromis. Il a souligné que la constitution congolaise a été rédigée et mise en œuvre par le peuple congolais et non imposée par les États-Unis ou d'autres pays étrangers. Pour cette raison, les États-Unis  protégeront le droit de tous les Congolais d'exercer leur droit, de s’exprimer et de participer à un dialogue inclusif pour trouver un terrain d'entente.
 
En ce qui concerne le dialogue, il a indiqué qu'il est préférable que les gens se présentent, exposent leurs points de vue et observent ce qui se passera ensuite. Être présent, a-t-il souligné, est la meilleure façon de contester le statu quo, d'acquérir de l'influence et de trouver le meilleur accord. Le Mandela Washington Fellowship investit dans une nouvelle génération de jeunes leaders africains capables de façonner l’avenir du continent.
 

Thomas Perriello a averti que des études ont montré que lorsque les pays changent les règles permettant à certaines personnes de rester au pouvoir, il en résulte généralement de la violence et une instabilité significative.

 
Les États-Unis continueront d’envisager des sanctions ciblées et tiendront toutes les parties responsables pour usage de la violence ou d'autres moyens pour empêcher la population d'exercer ses droits constitutionnels. Perriello a averti que des études ont montré que lorsque les pays changent les règles permettant à certaines personnes de rester au pouvoir, il en résulte généralement de la violence et une instabilité significative. L’envoyé spécial a indiqué que l'alternance est la clé de la croissance économique, pour attirer les investisseurs dans le pays et la région. L’alternance, a-t-il ajouté, aiderait la région à changer son image de marque de l'une des régions de conflits politiques et ethniques à celle d'un endroit pour des opportunités d'investissement. Il a souligné qu'en dépit de sa mission complexe en RDC, la MONUSCO méritait beaucoup de crédit et que les États-Unis continueront à soutenir son rôle d'éliminer les groupes armés et de protection des civils.
 
Chaque année, le Mandela Washington Fellowship donne à 500 jeunes leaders préalablement sélectionnés à travers le continent l’opportunité de participer à un programme de leadership et de mentorat aux États-Unis. Les participants suivent une formation de six semaines dans certaines des meilleures universités américaines dans les domaines de l'administration, de la gestion publique, des affaires, de l'entreprenariat et du leadership communautaire.
 
Le Mandela Washington Fellowship investit dans une nouvelle génération de jeunes leaders africains capables de façonner l’avenir du continent, répond à la forte demande des jeunes leaders africains en compétences pratiques pouvant les aider à  améliorer leur travail dans les domaines du service public et des affaires, approfondit les partenariats et les liens existant entre les États-Unis et l’Afrique et, enfin,  met sur pied un réseau prestigieux de jeunes leaders africains qui sont à l’avant-garde du changement et de l’innovation dans leurs secteurs respectifs. Le gouvernement des États-Unis prévoit d’assurer la participation de 1000 jeunes leaders annuellement au cours des prochaines années.